Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation. En continuant vous acceptez l'utilisation des cookies OK

Leonor Fini. Memorie triestine

 

Leonor Fini. Memorie triestine

Communiqué presse

LEONOR FINI. MEMORIE TRIESTINE

Exposition du 7 octobre au 4 novembre 2021

Pâtisseries

Leonor Fini - Pâtisseries - 1929 ca. – huile sur toile - cm. 25.8x34.8 – collection particulière - © Marianna Accerboni

 

Une exposition multimédia de peinture, de musique et de perception olfactive, qui enquête pour la première fois en France la personnalité et l'art de la grande peintre triestine et inaugure le cycle Insaisissable Trieste dédié et la ville et à sa culture, qui s’achèvera le 4 novembre.

Institut culturel italien de Paris

7 octobre – 4 novembre 2021

Vernissage 6 octobre 2021 à partir de 18h

 

commissaire

Marianna Accerboni

 

Exposition promue par

Institut culturel italien de Paris

En collaboration avec PromoTurismoFVG (l'agence de tourisme du Frioul-Vénétie Julienne)

 

Vingt-cinq ans après la mort de Leonor Fini, peintre surréaliste, mais aussi costumière, scénographe, illustratrice et écrivaine de renommée internationale, l'exposition organisée par l'Institut culturel italien de Paris et intitulée Leonor Fini. Memorie triestine, du 7 octobre au 4 novembre 2021, propose une interprétation totalement nouvelle de la personnalité et de la créativité de l'artiste (Buenos Aires 1907 - Paris 1996). Cette exposition analyse sa relation intense et fondamentale avec la ville d'origine de sa mère, Trieste, où Malvina Braun a emmené sa fille à l'âge d'un an et où Leonor s'est formée sur le plan artistique, culturel, humain et personnel jusqu'à l'âge d'une vingtaine d'années.

Il fotografo (c) Marianna Accerboni

Leonor Fini – Le photographe - années ‘60 - aquarelle - cm. 30x20 - coll. particulière, Trieste - © Marianna Accerboni

 

Grâce à une riche séquence de témoignages pour la plupart inédits et rares (dessins, peintures, aquarelles, gravures de Leonor, porcelaines décorées et croquis pour celles-ci, documents, livres, affiches, lettres, photos et interviews vidéo), l'exposition révèle non seulement le côté le plus intime et privé de Fini, mais aussi un regard approfondi sur le climat culturel de la Trieste du XXe siècle. Une ville alors très avancée et cosmopolite, suspendue entre la pensée d'Europe centrale et les influences italiennes, où Leonor a vécu dans la maison de sa mère, toujours en compagnie d'un chat, qui deviendra plus tard le principal leitmotiv de son art. Sa personnalité se forme ainsi au contact étroit du milieu cultivé, international et avant-gardiste qui caractérise la ville à cette époque, dans le cadre duquel la jeune peintre a l'occasion de fréquenter assidûment des personnalités triestines qui deviendront célèbres dans le monde entier. Parmi eux, le célèbre critique, esthéticien et artiste Gillo Dorfles, le peintre Arturo Nathan, ainsi qu'Italo Svevo et Umberto Saba.

A l'occasion du vernissage, le 6 octobre à 18h, le commissaire de l'exposition, l'Architecte Marianna Accerboni présentera ses choix d'exposition. Il sera suivi d'un concert de piano de quelques compositions surréalistes inédites créées par le musicien italo-brésilien Paolo Troni et inspirées par l'artiste.

 

Contact Presse IIC Giulia Gentile - giulia.gentile@esteri.it - 0033 1 85 14 62 61


3144