Ce site utilise des cookies pour faciliter la navigation. En continuant vous acceptez l'utilisation des cookies OK

Cinquina des Finalistes du Prix Campiello 2021: rencontre avec Giulia Caminito, Paolo Malaguti et Paolo Nori

Date:

6/07/AM


Cinquina des Finalistes du Prix Campiello 2021: rencontre avec Giulia Caminito, Paolo Malaguti et Paolo Nori

Le prix Campiello, institué en 1962 par un groupe d’industriels de Vénétie, figure parmi les prix les plus prestigieux et importants du panorama éditorial italien. La "Cinquina" des auteurs sélectionnés par le Jury des Lettrés a été rendue publique le 28 mai ; l’Institut accueillera trois parmi les cinq lauréats - Giulia Caminito, Paolo Malaguti et Paolo Nori - pour une soirée littéraire qui anticipera la proclamation du vainqueur le 4 septembre à Venise.

Giulia Caminito est née à Rome en 1988 et est diplômée en Philosophie politique ; son père est originaire de Asmara et ses grands-parents se sont rencontrés à Assab. L'Afrique a inspiré son premier roman, "La grande A" (Giunti, 2016), récompensé de plusieurs prix et suivi de "Un jour viendra", traduit en français par Laura Brignon et publié aux éditions Gallmeister en mars de cette année. Elle a été artiste résidente de l'Institut en mars 2017 et invitée de la 2e édition du festival de langue et culture italiennes Italissimo.

Paolo Malaguti est né à Monselice, en province de Padoue, en 1978. Il vit et enseigne actuellement dans la région de Trévise. Son premier roman, "La reliquia di Costantinopoli" (Neri Pozza, 2015) lui a valu la place de finaliste du Prix Strega en 2016. Parmi ses autres ouvrages, signalons ses romans "Prima dell'alba" (Neri Pozza, 2017) et "L'ultimo carnevale" (Solferino, 2019), mais aussi son "Sillabario veneto. Viaggio sentimentale tra parole venete" (BEAT, 2016) ou "Lungo la Pedemontana. In giro lento tra storia, paesaggio veneto e fantasie" (Marsilio, 2018).

Paolo Nori est écrivain et traducteur. Il a travaillé comme comptable en Algérie et en Irak ; diplômé en littérature russe, il a travaillé en France pendant trois ans pour une entreprise de construction, puis comme traducteur du russe au français. En 1999, il publie "Le cose non sono le cose" (Fernandel) et "Bassotuba n'est plus là", traduit en français par Marilène Raiola et publié chez Mille et une nuit en 2001. Il collabore avec Il Caffè letterario, magazine bimestriel de littérature et d'images. En plus de ses nombreux romans, il a traduit et édité les écrits de Harms, Lermontov ou encore de Pouchkine.

Informations

Date: Mar 6 Juil 2021

Horaire: À 19:00

Entrée : Libre


Lieu:

iic

3101